#ComESR

RH. Université recherche (toujours) chargé.e de com

La crise sanitaire n’a pas ralenti les mouvements sur le marché de l’emploi de la #ComESR, bien au contraire. Les offres publiées en 2020 ont été nombreuses, souvent en CDD et dans des universités… sans surprise !

Nous nous demandions si le climat incertain de l’année 2020 aurait des conséquences sur la mobilité professionnelle. Est-ce que la crise allait ralentir les départs, dans une volonté de “rester au chaud”, et de fait limiter les recrutements ? Il n’en est rien. En 2020, les offres d’emploi dédiées aux métiers de la communication dans l’enseignement supérieur et la recherche ont été nombreuses. Du côté des caractéristiques, elles sont dans la continuité des offres publiées en 2018 et 2019.

Pour dresser le portrait robot du communiquant recherché par les établissements, nous avons analysé les annonces postées sur le groupe LinkedIn “Communication des universités et des grandes écoles”. Nous avons passé en revue 211 offres postées entre janvier et décembre 2020. Les postes offerts dans la #ComESR restent majoritairement des postes de chargé.e de communication, en université, en CDD de 12 mois.

Majorité des postes en Île-de-France 

Avec 82 annonces, les universités demeurent les premières recruteuses dans le secteur de la communication. Plusieurs d’entre elles ont même publié plus de deux offres d’emploi sur la période. Suivent ensuite les écoles d’ingénieurs, avec 49 offres, puis les établissements de recherche qui en ont posté 24. Ces derniers ont gagné du terrain par rapport à la période précédente pour passer devant les business schools. 

Malgré la cote de popularité sans précédent du “vert” et des régions en 2020, plus de la moitié des offres proposées sont en Île-de-France. À elle-seule, Paris regroupe 55 offres. Elle est suivie (de loin) de l’Auvergne Rhône-Alpes et de l’Occitanie, qui ont publié respectivement 18 et 17 annonces.

Nous avons analysé 211 offres d’emploi dédiés à des postes de communication dans
l’enseignement supérieur et la recherche, publiées en 2020.

CDI  = rémunération “à négocier” 

Avec une majorité d’annonces émanant des universités, on observe logiquement une grande tendance aux CDD. Le secteur public peut juridiquement recruter en CDI mais il continue d’embaucher ses contractuels en CDD, de 12 mois le plus souvent. Ces contrats à durée déterminée ont représenté 54% des annonces sur la période étudiée.

Les 44 CDI proposés en 2020 l’ont été essentiellement par des écoles d’ingénieurs et des écoles de management, de statut privé. Le plus souvent, ces contrats à durée indéterminée s’accompagnent d’une rémunération “à négocier”. Un procédé habituel pour les établissements qui veulent se laisser une marge de manœuvre au moment de l’embauche.

Au total, 34 fourchettes de salaire étaient renseignées pour les 98 postes de chargé.e de communication, avec des disparités importantes entre universités et business schools. En effet, les rémunérations varient de 1 500 à 3 500 euros bruts annuels, passant largement du simple au double en fonction du type d’établissement et du niveau d’expérience.

[#ComESR]
Cet article est issu de notre #ComESR2020, paru en juin 2021. Exclusivement disponible sous format papier, vous pouvez encore le commander !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *